Vandersanden

“Les gens forment l'environnement de vie, les bâtiments en sont de décor”

Dana Ponec et Katja de Winter

Designers d'espace - Ponec De Winter

La création et la réalisation d'un lieu de vie sont un processus complexe qui a des conséquences majeures sur l’aménagement de l’espace. C'est le menu quotidien de Dana Ponec et Katja de Winter du bureau Ponec De Winter. Certes, il y a des plans directeurs, des concepts et des objets, mais il y a surtout l'essence même de la construction : bâtir un lieu où il fait bon vivre.

Une langue commune

« Créer un cadre de vie durable, c'est bien plus que concevoir et construire, déclare Ponec. Les bâtiments et les espaces ectérieurs forment le décor de notre quotidien. Un cadre de vie réunit divers aspects sociaux, culturels, historiques, spatiaux, technologiques et écologiques. Tout l'art est de dégager la valeur ajoutée de ces différentes facettes. » De Winter : « Notre mission consiste à exposer la problématique des projets complexes et à illustrer les implications spatiales des intérêts en jeu et des conditions-cadres. De cette manière, nous révélons les différentes ‘couches’ du projet qui sont en corrélation. Nous partageons ainsi la même vision et nous parlons la même langue. »

Même si chaque projet est unique - selon l'endroit, la demande, la communauté - certaines valeurs sont toujours synonymes de réussite, selon Ponec : « Tout le monde veut se sentir à l'aise chez soi. Cette valeur est essentielle. Tout est une question d'échelle humaine, de façon de percevoir le cadre de vie qui se montre à nous. Vous devez vous identifier à votre cadre de vie, vous y sentir chez vous et en sécurité, et pouvoir y faire des rencontres inattendues. »

Cadres de vie flexibles

Quand nous réfléchissons à l'avenir des zones urbaines, nous pensons avant tout au bien-être de ses occupants. Ponec : « Nous utilisons bien sûr des méthodes fiables et des techniques novatrices pendant la construction. Mais la technique est une variable. Nous allons bien plus loin : nous voulons offrir un cadre de vie transformable au fil du temps, et si flexible qu'il peut être adapté sans perdre la moindre valeur.

Développer un cadre de vie durable ne se résume pas à cocher une liste de choses à faire. Et pourtant, c'est souvent le cas. Face à la complexité des chantiers, on en oublie parfois les valeurs fondamentales et on reste obnubilé par les plans directeurs et les tableaux Excel. Nous ne faisons pas que construire des bâtiments, nous offrons à nos clients une vie agréable. Le but n'est pas le cadre bâti en soi, mais bien la vie de tous les jours. »

Collectivité

Cette vision est-elle synonyme d'une méthode de travail moins traditionnelle ? Oui, en tout cas pour ce qui est de l'approche. La collectivité est essentielle selon de Winter : « Nous élaborons des projets dans et avec la société et mettons les intérêts au diapason. Ensemble, nous pouvons trouver les meilleures solutions. » Ponec : « Nous sommes toujours à la recherche de l'oiseau rare, car on a besoin de gens qui sont capables de travailler en équipe. Si nous ne le trouvons pas, ou ne voyons pas le but de notre travail, il y a de grandes chances que nous renoncions. »

Une telle méthode de travail exige des architectes-designers, une certaine flexibilité et la capacité d'exploiter au maximum le travail d'équipe, qualité qui manque à beaucoup d'architectes. « C'est précisément ce qui nous anime, déclare Ponec. Œuvrer, en collaboration avec les clients, à leur cadre de vie. Penser, travailler et, si nécessaire, lutter ensemble. Nous sommes à l'écoute du client. Notre mission est de réunir l’espace, le temps, l’humain et l’argent. »

keyboard_arrow_left keyboard_arrow_right
keyboard_arrow_right keyboard_arrow_left

Architect