Vandersanden

Parking « Kasteeltuin » à Zevenbergen: Nostalgie et perméable à l'eau

Le « jardin du château »  à Zevenbergen est un lieu agréable en plein centre-ville. Le « jardin du château » est bien plus qu'un simple parking. Le visage de Zevenbergen sera méconnaissable. En raison de la refonte de cet emplacement chargé d’histoire, la municipalité a créé un espace de stationnement innovateur avec un pavage perméable à l'eau. En raison du grand nombre de variétés de plantations et des diverses références au passé, le parking « Kasteeltuin » est resté un lieu familier pour tous.

Le centre de Zevenbergen, un village du Brabant occidental (Pays-Bas), connaît actuellement une véritable métamorphose. Le port, qui est aujourd'hui encore une simple rue du centre avec des places de stationnement, retrouvera vraiment sa fonction de port. Après des décennies d'absence, l'eau fera son retour. Des bateaux de plaisance d'une hauteur maximale de 1,65 m pourront bientôt amarrer en plein cœur du village. Les maisons de canal typiques qui bordent encore la large rue témoignent du passé de la ville. Dans les années '70, le port a été remblayé. 

Le retour de l'eau dans le centre est une bonne nouvelle, mais il faudra pour ce faire sacrifier 200 places de stationnement au centre. Même la Grand-Place, attenante au port, sera interdite aux voitures et les escaliers actuels seront démolis. Tout comme le port, cette place retrouvera sa fonction initiale. Les étals qui se trouvent encore au port déménageront sur la Grand-Place. « Nous sommes encore en train d'enquêter sur la présence d'explosifs de la Seconde Guerre mondiale, étant donné que Zevenbergen a été bombardé deux fois. Les travaux effectifs de terrassement sont encore dans la phase d'appel d'offres. Mais nous ressentons déjà la pression relative au stationnement » , explique Werner Voermans de la commune de Moerdijk. C'est donc une bonne nouvelle que le nouveau jardin du château , qui jouxte le cœur historique, soit sur le point d'ouvrir. Cela marquera la fin du premier avant-projet du plan pour le centre de Zevenbergen.

Jardin du château 

Comme son nom l'indique, le « jardin du château » se trouve sur une terre chargée d'histoire (voir encadré). Autrefois, ce domaine appartenait aux Seigneurs de Zevenbergen, mais cette époque est depuis longtemps révolue. Il y a quelques années encore, il accueillait une école primaire et l'autre partie était un terrain vague. Bref, le quartier était en quelque sorte le parent pauvre, malgré sa présence en bordure du cœur historique de Zevenbergen. Aujourd'hui, les choses ont bien changé. « Il fallait non seulement en faire un parking, mais aussi un quartier résidentiel », explique Voermans. Car juste à côté du terrain, une résidence-services donne sur le quartier. Des personnes âgées ont vue sur le quartier et y font leur promenade, même si le terrain n'est pas encore totalement terminé et qu'il y a encore des grilles. Pour financer l'ensemble, la commune de Moerdijk a vendu cinq parcelles jouxtant le quartier. Des habitations y seront construites.

Pour optimiser le quartier résidentiel, l'accent a été mis sur la verdure. Il y a notamment des platanes, pour lesquels il n'y avait plus de place dans le port. Ainsi, il n'y a pas que des jeunes plantations. « Et cela augmente directement l'attractivité du terrain », explique Voermans. Pour souligner l'histoire du Kasteeltuin, il regorge de références historiques. Ce qui attire vraiment tous les regards, c'est la réplique en acier de l'ancienne Kasteelpoort ou Lobbekestoren. C'est une plaque en acier, sur laquelle la forme de la tour est sculptée. Cette gravure est rappelée dans le pavage. Voermans en est fier : « Ça, c'est du travail de professionnel. Car au fond, c'est un très grand puzzle. » Un texte historique est inscrit le long des bords près de la porte. Quelques sièges seront placés autour de la porte. En mai, lors de l'inauguration officielle du Kasteeltuin, des bannières représentant le Zevenbergen historique, accrochées à des poteaux en bois dur et éclairées le soir par des projecteurs au sol, apporteront la touche finale à l'ensemble.

Terrain sans fosses d'égout

Il y aura donc une excellente finition, même dans le pavage. Les bords sont de couleur anthracite foncé, les sentiers d'accès entre les arrière-cours attenantes et le terrain sont réalisés avec des dalles gazon en béton de 50x50 qui ressemblent à des galets. « Ce n'est pas l'option la moins chère », explique Voermans. « Mais c'est un choix délibéré. L'ensemble doit avoir de l'allure. Les pavés drainants nous ont permis de concevoir un terrain sans la moindre fosse d'égout », affirme Voermans. « Grâce à cela, le pavage est très sobre d'aspect. La déclivité dans les voies d'accès ne fait que trois centimètres et, nous n'avons pas eu besoin de rigoles ou de caniveaux pour réaliser l’égouttage du site. »

De petits feutres perméables à l'eau, les joints de drainage de Drainvast, ont été posés entre les pavés drainants. Ces feutres de type tapis, composés de matériaux recyclés, permettent aux eaux pluviales de s'écouler structurellement vers le sous-sol, car contrairement à un joint traditionnel, les feutres ne se saturent pas d’impuretés. Outre le pavage spécial autour de la réplique de la Kasteelpoort, c'est le seul travail manuel qui a été réalisé dans le revêtement. Les feutres ont été posés l'un après l'autre par des personnes éloignées du marché de l'emploi. « Ainsi, nous avons également pu apporter une composante sociale au projet », explique Voermans.

La durabilité est le concept de base du « jardin du château ». Comme mentionné, le pavage (cinq mille mètres carrés) est perméable à l'eau. Cette eau est recueillie trois couches plus loin dans trois compartiments séparés dans une couche de gravillons de moraine, avec là-dessous une fraction grossière de granulats mixtes. Via une vanne, l'excès d'eau peut quand même encore être évacué lentement en cas d'averse extrême via un tuyau d'égout étroit sur un oued devant la maison communale. « Ici, nous sommes juste au bord d'un sol argileux, mais pouvons quand même évacuer l'eau sans la drainer. Toute l'eau est recueillie localement », explique Voermans. Le nouvel éclairage LED contribue aussi au caractère durable. Et le soir, il est atténué pour économiser de l'énergie et limiter la pollution lumineuse. Pour promouvoir le transport durable, nous avons également prévu des bornes de recharge pour voitures électriques. Comme c'est le cas actuellement, le stationnement sera gratuit.

Le « jardin du château » est presque terminé et ce n'est que maintenant que le centre le remarquera vraiment. Cet été, il faudra annoncer l'identité de l'entrepreneur qui pourra réaliser les gros travaux du port. Cette étape sera encore précédée d'une enquête sur les explosifs et les égouts, ainsi que d'un contrôle des autres installations d'utilité publique. Le 1er janvier 2019, de l'eau coulera à nouveau dans le canal ; l'automne d'après, le pavage environnant sera également terminé et l'ensemble du projet sera réalisé. Et l'ancien salon de thé où Voermans se trouve maintenant ? Cet « lieu chargé d’histoire » fera alors également partie du passé. « Dans quelques années, Zevenbergen sera devenu méconnaissable. »

keyboard_arrow_left keyboard_arrow_right
keyboard_arrow_right keyboard_arrow_left

Project